J3 – Les Pyrénées – Carcassonne – Pas de la Case

Nous avons dormi au Première Classe de Carcassonne.
Un hôtel pas cher, mais comme il y avait beaucoup de monde, il y avait du bruit (des lits qui grincent, des gens qui discutent en pleine nuit…).

Nous partons vers 8h30 et arrivons à Quillan. La ville possède un label « station verte« …mais nous ne nous arrêtons pas car, nous ne voyons pas ce que le guide (Michelin) lui trouve de si magnifique.

C’est différent pour le défilé de Pierre Lys. C’est vraiment à faire. C’est joli, le trou du Curé, les hautes falaises…c’est dépaysant 🙂

Ensuite nous passons au château de Puilaurens, via une route pleine de gravillons…nous commençons à gérer le « hors piste ». C’est un château dit cathare. Pour y entrer, c’est payant, mais bon le paysage est sympa.
Tellement sympa que Fred le regarde un peu trop parfois, jusqu’à me faire peur quand je le vois sur la file opposée et une voiture s’approchant.

Avant Prades, nous passons devant le Roc Cournut, le paysage change, c’est agréable, mais il s’agit encore d’une route gravillonnée.

Nous arrivons à Prats-de-Sournia avec de jolies vues sur la vallée.

A Prades, le centre ville est agréable. Nous continuons la route avec de jolies portions, de jolis virages, nous titillons nos bandes de peur 🙂

Après ce petit amusement, nous voici à Villefranche-de-Conflent, c’est petit mais très agréable.
Il y a quelques commerces et restaurants. Vous avez la possibilité de prendre l’escalier des 1000 marches (qui n’en comporte « que » 734) et d’aller au fort Libéria (7€ l’entrée).
Nous n’y sommes pas montés puisque le temps est compté.

Au pied de l’escalier, nous voyons passer le fameux « train jaune », bien connu dans la région. Après un tour du village, nous nous rendons à la crêperie Ar’Bilig. La dame de la crêperie est vraiment agréable, les crêpes sont bonnes et les salades aussi, bref, rien à redire. Le bon plan du jour 🙂

Pour les gourmands, voici l’adresse :
Crêperie Ar’Bilig
52 rue Saint Jacques
66500 Villefranche-de-Conflent

A Villefranche, nous accueillons un nouveau compagnon de route…mon âne catalan…qui me suivra partout….mais attention pas de trop prêt 😉

En repartant, nous voyons le chemin de ronde qui se visite et est payant. (4,50€).

La route vers Mont-Louis (la N116) est juste géniale. Super belle, elle est propre (pas de trous ou gravillons) et de nombreux virolos 🙂
Vous pouvez voir les gorges de la Carança, mais pour cela il vous faudra un petit peu de temps puisqu’elle ne sont pas visibles de la N116.

Arrivés à Mont-Louis, vous voyez une ville fortifiée (la plus haute ville fortifiée de France). Vous pouvez entrer, le fort Vauban est au fond. Il s’agit du centre national d’entraînement des commandos (CNEC).

La route est à nouveau sympa jusqu’à Font-Romeu. Nous montons à Font-Romeu 2000….autant dire que ça doit être sans doute mieux en hiver car là, c’est vraiment moche. Ça n’a pas l’air entretenu, vieillot. Je crois que c’est une des plus laide que j’ai vu !
La route pour y accéder est jolie, vous passez dans une forêt d’épineux. Nous ne nous attardons pas.

Plus bas, sur la route, nous voyons le grand four solaire d’Odeillo Héliodyssée. Nous sommes loin, mais il a l’air immense d’où nous sommes. Pour nous, la vue depuis la route nous suffit, mais si vous souhaitez le visiter, cela vous coutera 7€.

Nous remontons sur nos 2 roues en direction du col de Puymorens (1920m). Il y a un panorama, mais rien d’exceptionnel. Une pause goûter s’impose pour Fred.

Après le réconfort…direction les boutiques du Pas de la Case (2085 m).
Cela fait 12 ans que je suis venue, et je n’avais pas trouvé cela exceptionnel…que ce soit en terme de vue ou en terme de prix. Cela est d’autant plus vrai si vous ne fumez ou ne buvez d’alcool.
En effet, les prix sont plutôt attractifs au Pas de la Case, sur des produits tel que le tabac (29€ la cartouche au lieu de 70€ en France), l’alcool ou l’essence (1.16€ au lieu de 1.50€ pour du sans plomb 95).
Pour tout ce qui est matériel informatique ou photo par exemple, rien d’exceptionnel surtout quand vous commandez sur le net.

Bref, comme Fred ne connait pas, nous y allons…et testons la boutique moto du Pas.
Aucun soucis de stationnement puisque de nombreuses places motos sont devant.
Un magasin sur 2 étages…au RDC, les vêtements et au 1er, des casques, des antivols, la bagagerie ou encore des pièces mécaniques.
Encore une fois, en habitués du commerce électronique, les prix ne nous semblent pas attractifs.

La virée se soldera par un arrêt d’une quarantaine de minutes et aucun achat. Nous repartons, en direction de notre hôtel (à Soldeu).

Nous faisons le plein en haut du Pas, pour 1,16€ le litre…sur le plein des 2 motos, une économie de 7€…pas négligeable.
Les stations sont gigantesques, pour certaines, environs 20 pompes en attente de clients….français ! Pour info, on ne paye qu’en espèce. Pas d’inquiétude, des distributeurs de monnaie sont là.

Nous passons au col d’Envalira (2407 m), le plus haut col des Pyrénées traversé par une route. Le panorama n’est pas exceptionnel, mais la vue est sympa.

Arrivés à Soldeu, nous cherchons notre hôtel, le Bruxelles. Nous avons réservé une nuit pour 29€ (sans petit-déjeuner). Ça change du Première classe. Une vrai salle de bain, un vrai lit, une joli vue sur la montagne, et le calme.

Voici les coordonnées :
Hôtel Bruxelles
Careterra Generale, AD 100 Soldeu, Andorre

L’anecdote du jour…le VFR doit avoir des origines bovines…des dizaines de mouches l’accueillent à chaque arrêt. 🙂

Bilan de la journée, nous avons fait 5 cols :
– Col de Roque Jalère (991 m)
– Col du Calvaire de Font Romeu (1836m)
– Col de Fau (1673 m)
– Col de Puymorens (1915 m)
– Port d’Envalira (2408 m)
Total des cols passés : 6

Les points d’intérêts de la sortie :

  • Quillan : Arrivée à Quillan, nichée dans un cirque de montagne, est magnifique. Label “station verte”.
  • Défilé de Pierre-Lys : D118,  passage sauvage et impressionnant entre de hautes falaises. Trou du curé, relie St Martin de Lys au reste du monde.
  • Château de Puilaurens : Château dit cathare, 697 m d’altitude, classé monument historique depuis 1902.
  • Axat : Station thermale, multi sources jusqu’à 80°c. On y soignait les soldats lépreux en 1260.
  • Prades : Festival de musique international. Imposante église Saint-Pierre, place de la République.
  • Villefranche-de-Conflent : 228 habitants, superbe cité médiévale, parmi les plus beaux villages de France. Voir enceinte avec double chemin de ronde couvert, superbe église romane Saint-Jacques, façades d’hôtels particuliers. Escalier de 734 marches jusqu’au fort Libéria (7€).
  • De Olette à Mont-Louis : N116, Gorges de la Carança.
  • Mont-Louis : De Vauban, plus haute ville fortifiée de France, visite limitée, site occupé par centre national d’entraînement des commandos (CNEC).
  • Font-Romeu-Odeillo-Via : Entre 1600 et 1800 m, sports d’hiver. Grand four solaire d’Odeillo Heliodyssée (7€).
  • Col de Puymorens : 1920 m, ligne de partage des eaux Atlantique / Méditerranée. Beau panorama .
  • Pas de la Case (2085 m)

Le détail du roadbook (223 kms) :

Plan du roadbook

Quelques photos :

Château de Puilaurens
Château de Puilaurens
Train au pied du château de Puilaurens
En allant au Roc Cournut
Le VFR devant le Roc Cournut – Dolmen de Campoussy
La XJ6 et le VFR au Roc Cournut
Vue depuis le col de Roque Jalère
Prades
Fort Liberia – Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
Cadran solaire – Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
Ruelle à Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
Passage à niveau du train jaune – Villefranche
Voie ferrée du train jaune – Villefranche
Église Saint-Jacques – Villefranche-de-Conflent
Eglise Saint-Jacques – Villefranche-de-Conflent
Porte – Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
Crêperie Ar’Bilig – Villefranche-de-Conflent
Crêperie Ar’Bilig – Villefranche-de-Conflent
Crêperie Ar’Bilig – Villefranche-de-Conflent
Crêperie Ar’Bilig – Villefranche-de-Conflent
Mon nouveau compagnon de route
Pont Séjourné – entre Thuès-Entre-Valls et Fontpédrouse (N116)
Mont-Louis
Font-Romeu-Odeillo-Via
Héliodyssée – Grand Four Solaire d’Odeillo
Col de Puymorens
La XJ6 au col de Puymorens
Arrivée au Pas de la Case
Les motos au Pas de la Case
Station essence au Pas de la Case
Vue sur le Pas de la Case
La chambre d’hôtel du Bruxelles

Roadbook :

Suite : J4 – Les Pyrénées – Pas de la Case – Tarascon-sur-Ariège

2 commentaires sur “J3 – Les Pyrénées – Carcassonne – Pas de la Case

Laisser un commentaire