J7 – Les Pyrénées – Lourdes – Isaba

Ce matin nous avons fait nos visites à Lourdes et avons vu les sanctuaires.

La basilique de l’Immaculée Conception, qui est au-dessus de la grotte de Massabielle…rien d’exceptionnel.

En dessous, vous avez la basilique Notre-Dame du Rosaire, bien plus jolie, mais comme il y avait une messe, nous ne nous sommes pas attardés.

Vous avez aussi la fameuse grotte (de Massabielle), où il y avait beaucoup d’attente.

Nous avons vu la basilique souterraine St-Pie X…grosse déception. C’est du béton et des chaises. Pas grand chose…digne d’un parking.

Nous avons vu des processions avec de nombreuses chaises roulantes, des messes dans toutes les basiliques…impressionnant !

Et, ce qui nous a marqué, ce n’est pas le bureau des constatations médicales (qui nous a aussi surpris), mais bien le bureau des offrandes, qui ressemble à un bureau de change…à croire que la foi est un commerce.
Dans l’ensemble, on s’y sent plutôt bien. C’est joli, on a l’impression qu’ils se sont inspirés de la place St-Pierre à Rome.

Il est temps de partir, nous payons l’hôtel qui ne fait pas payer de taxe de séjour, assez rare en France pour le souligner…au 1er juillet, ça ne sera plus le cas.

Nous reprenons les motos sous 29 degrés (il est prévu 39 cet après midi !). Nous passons au col du Soulor (1474 m), pour y accéder nous croisons de nombreux vélos une nouvelle fois. C’est un col agréable, avec plusieurs vues, des moutons, des vaches, des chevaux et des motards 🙂

Nous passons sur une route en corniche, juste géniale ! Une route où vous avez le précipice juste à côté de vous, sans muret, et limitée à 25 km/h….ce qui se comprend amplement! Mais évidemment, on en trouve toujours qui vont arsouiller…des fois il ne faut pas s’étonner du résultat ! Du coup, nous nous arrêtons à de nombreuses reprises pour faire des photos.

Nous nous rendons ensuite au col d’Aubisque (1709 m), sympa, mais moins que le Soulor, il y a un grand parking, avec beaucoup de voitures. Sur les conseils d’un pilote de Can-Am nous y mangerons.

Après une longue pause déjeuner, nous allons à Eaux-bonnes puis prenons une petite route (D918 de Arudy à Arette) avec des virages assez serrés et quelque peu bosselée…mais on s’y fait plaisir !

Il est vrai que le VFR tient bien la route et que je fais du « cheval à bascule » avec ma XJ6, mais tout va bien 🙂

Au bout d’un certain temps passé sur cette route, j’avais envie d’immortaliser ce moment et de filmer avec la Gopro…sauf qu’en me retournant (la caméra était sur le top case), je la cherche avec la main pour l’allumer….mais en vain…je tourne la tête…et là, à ma grande surprise, il n’y a plus de Gopro !

Prise de panique je rebrousse chemin, avec la crainte d’avoir perdu toutes les vidéos et photos de notre périple pyrénéen, mais ne sachant pas depuis quand je l’ai perdu, cela risque d’être compliqué ! Cela doit bien faire 20 kms que je ne m’en suis pas préoccupé !

Bref, environ 2 kms plus loin, et une jolie frayeur, je vois 2 cyclistes qui s’amusent avec ma caméra ! Je pense qu’ils auraient préféré la garder…en les remerciant, je la range cette fois dans le top case !

Nous verrons avec Fred que le support a cassé à sa base…peut être que la chaleur mêlée aux secousses n’ont rien arrangées.

Une fois ensemble, nous reprenons la route en direction du col de la Pierre St Martin (1765 m), avec pour commencer 4kms de gravier…vous l’aurez peut-être compris…le Tour de France passe ici dans 3 ou 4 semaines !

L’ascension faisant 18 kms, ce n’est pas grave, car là, après 4 kms de protestations de Fred, la route est MAGNIFIQUE ! Environ 10 kms de réel plaisir, la route est neuve, viroleuse…waouh… les circuits peuvent être jaloux de ce bitume ! OK on se calme, quelques kms plus loin, nos copains les graviers sont de retour sur la route…pour 4 kms.

Arrivés au col, vous êtes en Espagne. La vue est complètement différente entre la France et l’Espagne. D’un côté c’est vert et de l’autre c’est rocheux !

Après une petite pause, nous prenons la direction d’Isaba, la route est très belle aussi et en bon état. C’est une sorte de nationale (NA-137) avec quelques virages.

Passé Isaba (où se trouve notre hôtel), nous décidons de faire le plein…nous roulons quelques kms et trouvons une station entre Urzainqui et Roncal (1,35€ le litre…un peu moins cher que chez nous, mais nous sommes au milieu de rien!).

Une fois les pleins faits, je programme mon TomTom Rider pour notre chambre du soir…sauf que le GPS ne trouve pas la rue ! Pas grave, c’est un village, il ne doit pas y avoir 50 rues ! Nous entrons dans le village, pénétrons les ruelles…(Fred dans ces moments là se sent bien seul, car le VFR fait un bruit pas possible !).

Les ruelles sont pavées et en montées. Le comble, c’est qu’elles sont très peu larges (environ 1m50) ! Autant dire qu’un simple demi tour est une véritable galère…imaginez le VFR 😉

Après avoir un peu tourné, nous tombons sur une sorte de cul de sac, avec 3 habitants assis en pleine discussion…

Je décide de leur demander mon chemin…évidemment ce n’est pas simple…ils ne parlent ni français, ni anglais…et nous pas espagnol…

Je leur montre donc l’adresse. Je finis par comprendre que l’homme veut qu’on fasse demi-tour et qu’on le suive (il est à pied)…je manœuvre plus rapidement que Fred…et oui, le VFR n’a pas que des avantages !

Pour reprendre l’expression de Fred, le VFR braque comme un porte-avion !
Je suis donc derrière le monsieur qui me mènera jusqu’à demeure…ouf ! Merci monsieur…

C’est vraiment charmant…toutes ces maisons fleuries et en pierre…j’adore. La chambre de l’Hostal Onki Xin est cosy, 49€ la nuit, et c’est top, et en plus c’est calme !

Voici les coordonnées :
Hostal Onki Xin
Barrio de Izarjentea, 25
31417 Isaba

Nous redescendons pour trouver un restaurant…mais attention, ici on ne sert pas avant 20h30… nous y retournerons donc après une promenade dans le village et une bonne douche.

Que dire du restaurant ? C’est en fait une sorte de bistro. La carte est écrite en espagnole…nous demandons s’ils peuvent nous expliquer un peu ce qu’il y a dans les assiettes, car compliqué pour nous…le restaurateur demandera à une demoiselle de le faire…et elle parle (très bien) anglais…

C’est drôle de se dire qu’Isaba est à 20 kms de la France et qu’on nous explique une carte en anglais…cherchez l’erreur 😉

Nous passons donc commande, et les assiettes sont vraiment top…c’est simple, mais bon et peu cher (12,50 € : Entrée + Plat + Dessert + Boisson). Une bonne adresse !

Voici les coordonnées :
Pension Txiki
Barrio de Mendigatxa, 17
31417 Isaba

Bilan de la journée, nous avons fait 3 cols :
– Col de Soulor (1474 m)
– Col d’Aubisque (1709 m)
– Col de la Pierre St Martin (1765 m)
Total des cols passés : 24

Les points d’intérêts de la sortie :

  • Col de Soulor : Route en corniche étroite, vues sur la vallée de Ferrières et la plaine béarnaise. Réalisation routière hardie du 19ème siècle.
  • Col d’Aubisque
  • Col de la Pierre St Martin : vue sur le territoire espagnol, relief des Arres, champs de lapiaz crevassés et ciselés par le ruissellement des eaux qui s’étendent au pied du pic d’Anie (2504 m).
  • Salle souterraine de la Verna

Le détail du roadbook (157 kms) :

Plan du roadbook

Quelques photos :

Sanctuaires de Lourdes
Basilique St-Pie X (souterraine)
Lourdes
Basilique du Rosaire
Basilique de l’Immaculée Conception
Devant la Basilique Supérieure
Grotte de Massabielle – Lourdes
Vue du col du Soulor
Side Ural au col du Soulor
Descente du col du Soulor
Route en corniche
Route en corniche
Col d’Aubisque
Col d’Aubisque
Gravillons sur la route du col de la Pierre St-Martin
Paysage avant le col de la Pierre St-Martin
Vue du col de la Pierre St-Martin
En direction d’Isaba
En direction d’Isaba
Panneau espagnol
Terrain de pelote basque à Urzainqui
Isaba depuis notre chambre
Parroquia de San Cipriano – Eglise d’Isaba
Place à Isaba
Support cassé de la Gopro

Roadbook :

Suite : J8 – Les Pyrénées – Isaba – Bayonne

Un commentaire sur “J7 – Les Pyrénées – Lourdes – Isaba

Laisser un commentaire